Nos projets

blog post with image

Prévention et promotion de la santé

Dans ce groupe de travail mené par un médecin généraliste, soutenu par un autre médecin généraliste, un infirmier, une psychologue, des diététiciennes, des pharmaciens, des sages-femmes et des kinésithérapeutes, 2 thèmes sont abordés:

La prévention du surpoids et de l'obésité chez les enfants et les adolescents

 

Un atelier intitulé “Manger, bouger, pourquoi, comment?” monté par un duo de diététicienne/kinésithérapeute est proposé gratuitement dans les écoles primaires auprès des classes de CM1-CM2:

Les sujets abordés:

Un autre duo de diététicienne et kinésithérapeute propose des activités ludiques autour de l'équilibre alimentaire et de l'activité physique en milieu scolaire ou extrascolaire.

 

 

La promotion du dépistage des cancers du sein, du col de l'utérus et du colon auprès de la population

 

Un état des lieux du dépistage de ces 3 cancers a été mené sur le territoire de la CPTS du Bas Chablais.

Un topo sur l'importance du dépistage du cancer colo-rectal a été rappelé à tous les professionnels de santé du territoire.

Des actions à mener vont être mises en place par le groupe de travail en mars bleu et octobre rose, notamment grâce à la collaboration avec le Centre Régional de Coordination du Dépistage des Cancers d'AURA.

 

 

 

MANGER, BOUGER, POURQUOI COMMENT ? 

Ateliers organisés par la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé du Bas Chablais.

Les élèves de l’école F. Perillat de Veigy-Foncenex (le 7 novembre) et de l’école primaire de Bons en Chablais ( le 13 décembre) ont participé à des ateliers d’éducation nutritionnel et physique. Une opération de promotion de la santé, dans un contexte où la lutte contre la sédentarité et la promotion de l’équilibre alimentaire se retrouvent au cœur des préoccupations et des préventions nationales de santé publique.

 

Une association du territoire dans les écoles.

La CPTS du Bas-Chablais, association de professionnels de santé libéraux œuvrant pour l’amélioration à l’accès au soin sur le territoire, a sollicité les écoles du territoire pour faire passer le message.

Les ateliers, participatifs et ludiques, sont menés par un duo expert du sujet, Cécile Déturche, diététicienne à Veigy-Foncenex, et Magalie Millet, kinésithérapeute à Douvaine. 

 

« Le principe est d’interpeller les enfants et les inviter à prendre soin de leur alimentation tout en prenant conscience que l’activité physique doit être quotidienne», détaille Cécile Déturche, également coordinatrice de l’association, à propos de cette action menée dans déjà cinq écoles du territoire (par deux duos de professionnels de santé).

 

« Cinq fruits et légumes par jour ? J'y arrive pas : à la troisième pastèque je cale ! » 

Apprendre à composer une assiette équilibrée est aussi au programme de l’atelier. Les enfants sont parfois étonnés des possibilités presque infinies de menu. Et Cécile Déturche d’insister « 5 fruits et légumes semblent parfois disproportionnés pour les enfants, j’insiste bien sur la notion de portion ».

Un gros succès auprès des écoliers. " Je vais demander à maman si on peut faire plus de sport et de la cuisine équilibrée", s’enthousiasme de bon cœur Lisa.

 

Une heure d’activité physique par jour : « pas de soucis, j’ai piscine le mercredi ! »

Maé et Iléna trépignent de rentrer à la maison pour tester cette partie. "Ça a l’air trop cool ! Je n’imaginais pas qu’on pouvait faire tant d’exercices à la maison, j’ai hâte de faire le serpent souffleur et le superman farceur… »

Magalie Millet ne manque pas d’imagination pour rendre le quotidien plus tonique et sportif. Elle pointe les nombreux moments de la journée, où l’enfant peut en profiter pour « bouger pour sa santé » : rentrer à pied plutôt qu’en voiture, danser au retour de l’école, profiter du brossage de dents pour bouger…les possibilités sont nombreuses, ludiques et faciles à mettre en pratique ! Rappelons que l’activité physique est essentielle à la bonne santé de l’enfant et que la recommandation officielle préconise 1h par jour d’activités physiques pour les 6-11 ans.

« Notre priorité, c’est que les enfants prennent conscience qu’ils sont acteurs de leur propre santé. Et de leur montrer, que ce sont les petits efforts du quotidien qui payent ».

 

Une question qui fâche : les écrans.

Également au programme de cet atelier : les écrans. Les enfants sont invités à partager leurs habitudes et temps d’écrans. Magalie Millet en profite pour évoquer les effets néfastes sur leur santé, leur capacité de concentration ou leur sommeil puis de rappeler quelques bonnes pratiques : éviter les écrans avant l’école ou pendant les repas, et surtout 2h avant de se coucher ! Néanmoins, des conseils parfois difficiles à accepter par certains, dont les habitudes semblent déjà bien ancrées et assumées…

« J’invite les parents à bien sûr en parler au sein de leur foyer, mais aussi à leur entourage. C’est une préoccupation partagée par beaucoup, il est important de s’entourer des professionnels de santé et d’éducation. Ces derniers, informés et avertis sur le sujet, peuvent donner des clés pour mieux appréhender la gestion des écrans de la famille.

Pour moi, une des clés les plus importantes est d’accepter de se limiter et donc de se fixer un temps d’écran maximum, pour soi, et les autres membres de la famille» conseille Magalie Millet.

 

Des jeux pour piquer la curiosité des enfants.

Les élèves ont notamment participé à la reconnaissance du système d'étiquetage nutritionnel « nutriscore ». C’est une bonne clé pour les enfants, pour par exemple identifier qu’au-delà d’un joli packaging de céréales, il peut y avoir une certaine quantité de sucre et de matières grasses non négligeables. Les animatrices de l’atelier incitent les enfants à prendre les courses comme un petit défi familial : reconnaître les bons aliments, lesquels sont les plus favorables à leur santé, les plus sucrés....

 

« Notre fil rouge, c’est l’information », rappelle le duo, « par l’information, on espère que les enfants retiendront des bonnes habitudes, et partageront les conseils à la maison. »

Un atelier qui n’aura pas été vain puisque déjà plusieurs enfants déclarent « en parler ce soir à la maison ». Le meilleur moyen de préserver sa santé et avoir une bonne hygiène de vie, aussi bien pour les petits que les grands: allier de nouvelles habitudes alimentaires à de l’activité physique, et limiter les temps d’écrans !

 

 

 

→ Vous souhaitez faire partie de l'aventure CPTS et rejoindre une mission ? Cliquez ici